jeudi 10 mars 2011

Transmissions en Indochine

Nous continuons cette série de photos d'un autre temps, avec des transmissions durant la guerre d'Indochine.
Vos contributions seront les bienvenues (toutes époques et matériels) pour alimenter cette rubrique.


Grâce à un magnétophone à bandes, les signaux du code morse international sont enseignés aux futurs opérateurs radios cambodgiens. Septembre 1952


Un central téléphonique de campagne BD 72 de la 4e Compagnie Mixe de Transmissions installé dans un village, attire la curiosité des habitants. L'opérateur cambodgien Nget Sok transmet un message tandis qu'un caporal lui en apporte un autre. Septembre 1952


Le caporal-chef Van Peou enseigne aux jeunes opérateurs-radio les caractéristiques et le mode d'utilisation du central téléphonique de campagne BD 72, d'une capacité de douze directions. Au second plan, un véhicule Dodge "Command Car" portant les marques tactiques de la 4e CMT (Compagnie Mixte de transmissions). Septembre 1952


Un poste émetteur récepteur à grande puissance de la 4e Compagnie Mixte de Transmissions : le SCR 399. Un sergent recopie un message tandis qu'un de ses coéquipiers cambodgiens est en pleine phase de transmission radio. Septembre 1952

Le commandant Marcel Bigeard (dit "Bruno") du GAP (Groupement Aéroporté), en liaison radio pendant la bataille de Diên Biên Phu. Mars 1954
Un légionnaire opérateur-radio du 1er bataillon du 3e Régiment Etranger d'Infanterie au cours d'une opération dans la région de Bac-Ninh. Il assure la permanence d'écoute sur le réseau du bataillon, auprès d'un poste émetteur-récepteur de type SCR 300 dont le transport est assuré par un PIM (prisonnier interné militaire). Septembre 1953
Depuis un camion Dodge, des opérateurs-radio du 1er bataillon du 3e Régiment Etranger d'Infanterie utilisent divers types de postes de transmission : à gauche, communication en morse par le biais d'un manipulateur J-45 relié à un émetteur-récepteur SCR 694, tandis qu'au premier plan est utilisé un émetteur-récepteur PRC 10, nouvellement distribué sur le théâtre d'opérations pour remplacer le SCR 300, jugé trop lourd, moins fiable et de portée inférieure. Septembre 1953
Avant une mission de reconnaissance, un sergent du 22e Groupe Aérien d'Observation d'Artillerie fait une dernière vérification sur la radio de bord d'un Morane-Saulnier MS-500 "Criquet". 1951
Au cours de l'opération "Brochet", un poste de commandement du 2e Bataillon Etranger de Parachutistes a été installé dans un village.  un émetteur-récepteur SCR 536. Un opérateur-radio (debout) assure le service du poste émetteur-récepteur PRC 10 qu'il porte sur son dos. Septembre 1953
Au cours de l'opération "Chaumière", près de la forge d'une usine clandestine d'armement du Viêt-minh, un lieutenant du 1er Bataillon de Parachutistes Viêtnamiens transmet ses ordres par le biais d'un poste radio de type SCR 300. A gauche, son opérateur radio portant autour du cou les écouteurs de l'appareil. Avril 1952
Lors de l'opération "Castor", le capitaine Cabiro, commandant de compagnie du 1er Bataillon Étranger de Parachutistes, donne ses ordres par radio. Novembre 1953
Un officier parachutiste en liaison radio scrute le ciel lors de l'opération "Castor" à Diên Biên Phu. Novembre 1953
Le lieutenant-colonel Ducourneau, chef du groupement opérationnel formé par le 6e Bataillon de Parachutistes Coloniaux, le 8e Groupement de Commandos Parachutistes et une Section de Génie Parachutiste, transmet ses ordres par radio SCR 300 pendant que se dissipe la fumée dégagée par la destruction à l'explosif des dépôts du Viêt-minh cachés dans les grottes de Ky Lua, objectif de l'opération "Hirondelle". Juillet 1953

Images et légendes ECPAD

1 commentaire:

  1. f 60194 hugues
    de superbe images, magnifique les prc 9 et 10 et bc1000 de beau souvenir de l'époque.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire non signé par un indicatif radioamateur, swl, ou votre email sera refusé. F5IRO