jeudi 17 octobre 2013

FAZSOI : visite des îles éparses 2013


"Les 2 et 3 octobre 2013, une délégation composée des forces armées en zone sud de l’Océan Indien (FAZSOI) et de représentants de la préfecture des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a effectué une série de visites sur les îles Eparses...

Ces visites ont pour objectif de dresser un bilan conjoint (TAAF et FAZSOI) des actions réalisées durant l’année passée sur l’environnement et les infrastructures de chaque île et de déterminer au plus près des besoins le plan d’action pour l’année à venir.
Les îles de Bassas de India, d’Europa, de Juan de Nova, et des Glorieuses, situées dans le canal du Mozambique, et l’île de Tromelin, au Nord-Ouest de l’île de la Réunion constituent les îles Eparses. Ces cinq îles françaises sont administrées par le préfet des Terres Australes et Antarctiques Françaises.

Depuis 1973, les forces armées assurent une présence continue sur trois de ces îles. Le 2e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (2e RPIMa) arme les détachements d’Europa et Juan de Nova, le Détachement de Légion Etrangère de Mayotte (DLEM) arme celui des Glorieuses. Un gendarme est également présent sur chacune de ces trois îles.

Les détachements militaires assurent la surveillance et la protection des îles Eparses, entretiennent les infrastructures, le matériel, les pistes d’atterrissage et les plages de débarquement. Ils sont ravitaillés par voie maritime par le bâtiment de transport léger (BATRAL) La Grandière (FAZSOI), et par voie aérienne, par les avions Transall de l’escadron de transport (ET 50) La Réunion des FAZSOI. Les détachements sont relevés tous les 45 jours.

Les FAZSOI ont pour mission de protéger le territoire national, les installations stratégiques et contribuer au maintien de la sécurité ; d’assurer la prévention et la préservation des intérêts de la France dans la zone de responsabilité contre toute forme d’agression extérieure ; de soutenir l’action de l’Etat et contribuer aux conditions de stabilité et de développement des collectivités territoriales par la mise en œuvre de moyens militaires ;  d’affirmer la souveraineté française. En cas de crise, elles sont en mesure de conduire ou participer à une opération militaire et/ou de mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophes naturelles.

source Défense.gouv.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire non signé par un indicatif radioamateur, swl, ou votre email sera refusé. Merci