mardi 15 octobre 2013

Faut-il avoir peur des ondes radio ?


Les chercheurs n'en finissent plus de chercher. Depuis une quinzaine d'années, avec l'essor rapide de la téléphonie mobile - le taux de pénétration atteint désormais 112 % -, plusieurs centaines d'études ont été réalisées pour tenter de déterminer si les ondes radio émises par nos téléphones cellulaires et les antennes qui les relaient étaient oui ou non nocives pour la santé humaine...
Sans permettre à la communauté scientifique de trancher clairement et définitivement la question dans un sens ou dans l'autre… Au point qu'on en vient à se demander si l'on y verra clair un jour dans cet épais « brouillard d'ondes » qui nous environne en permanence !
Tel est le contexte dans lequel sera dévoilé demain le rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) faisant le point sur ces études souvent divergentes, pour ne pas dire contradictoires. Ce nouveau rapport, très attendu, vient actualiser les connaissances depuis la précédente synthèse de l'Anses, qui date de 2009. Dans ce dernier document, les experts avaient recensé et passé au crible 226 études biologiques et cliniques réalisées entre 2005 et 2009, dont 182 concernaient les effets biologiques des radiofréquences sur l'animal et 44 sur l'homme. Ces 226 études se répartissaient en 45 % concluant à la présence d'effets biologiques et 55 % à l'absence d'effets. Mais les experts de l'Anses relevaient qu'une proportion limitée (moins de 20 %) seulement des études concluant à la présence d'effets avaient suivi un protocole suffisamment rigoureux pour pouvoir être retenues.
En outre, il y a loin de la constatation d'un simple effet biologique à la question de savoir si les radiofréquences sont nocives ou pas. « Il ne faut pas confondre "effet biologique" et "effet sanitaire", explique Gérard Lasfargues, directeur général adjoint scientifique de l'Anses. Le soleil chauffe la peau, ce qui se traduit par un certain nombre d'effets biologiques sans gravité et parfaitement réversibles. En revanche, une surexposition aux ultraviolets peut provoquer l'apparition d'une tumeur cancéreuse, ce qui est un exemple d'effet sanitaire. »

source et suite 

merci à F8LDX pour l'info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire non signé par un indicatif radioamateur, swl, ou votre email sera refusé. Merci