23 novembre 2023

Reims: le musée de la radio vendu aux enchères



A l’heure où l’on célèbre les 100 ans de la TSF civile, IVOIRE REIMS (Thierry COLLET et  Séverine LUNEAU) dispersera en association avec IVOIRE CHARTRES, 300 pièces du Musée de la Radio fondé par Marcel Cocset à Cernay-lès-Reims. Ce musée, fermé depuis 15 ans,  est resté dans un état intact...

Cette première vente aux enchères commune à deux maisons de vente du groupe Ivoire qui en compte 13 en France, sera la première d’une série de 3, nécessaires à la dispersion des 1200 pièces de la plus belle collection française consacrée à l’histoire de la radio, depuis la télégraphie du XIXème siècle jusqu’au transistor des années 50, rappelant que seule l’armée disposait de postes de radio jusqu’en 1923.

La collection de Marcel Cocset couvre toute la période du XIXe siècle à la Seconde Guerre Mondiale. A partir des années 50, les lampes sont remplacées par des pièces miniatures appelés transistors, d’où le nom de transistor donné communément aux postes de radio. Dans les années 60, plus aucun fabricant français ne fabriquera plus de radios, les japonais s’emparant du marché comme ils le firent pour la photo.

REFLETSACTUELS

1 commentaire:

  1. Cet article n'est pas le reflet d'une page d'histoire glorieuse ; le déclin d'une technologie lampe et la captation du domaine Radio par l'Asie via le transistor. A l'époque, dans les années 50, tout cela se vivait sans affect et heureusement. Echec de la rotation depuis la lampe jusqu'au transistor, échec modéré, cette page d'histoire est sans cesse en répétition dans notre pays. Pas de nostalgie à lever, mais le fait qu'un désir de maîtrise et plus encore s'est perdu. Echec que l'on peut toujours minoré en évoquant un potentiel, il demeure qu'un canal de spécialisation est ignoré chez nous. A propos de "canal de spécialisation", je veux dire qu'il faut recenser ce qui s'exprime dans le réel de notre époque. Que ce soit le QDX ou le QMX de Qrplabs, si K1JT apporta à tous pour le cycle solaire actuel une possibilité, des opérateurs travaillent sur ce créneau à la fois étroit et prometteur de la modélisation simplifiée qui met la réalisation à l'épreuve. Malheureusement, si des oms pouvait mener en france cette expérience audacieuse, un sentiment à emporter le désir. Depuis des années , je pose le constat d'un corps "malade" pour le domaine radioamateur ; notre proche histoire et actualité ne peut ignorer la manière dont le réel provoque dans le pays un ajustement sans être inspirateur du réel. La lampe, une technologie devenue hyper symbolique ! Les lumières de Noel n'y changeront rien pour autant ; il s'agit d'une autre lumière, celle qui fut escamotée sous prétexte de vivre. Joyeuse Fêtes à tous. Jean F1ACC

    RépondreSupprimer

Merci d'indiquer dans votre commentaire votre indicatif radioamateur, swl, ou votre email