dimanche 10 mai 2020

Extrémisme, sens et pertinence…



F8BXI nous fait partager un billet personnel, menant à réflexion dont chacun prendra la mesure :"À force que chacun s’arroge le droit de définir ce qu’est le radio-amateurisme, ce que doit ou devrait être un radioamateur, voir un ‘vrai’ radioamateur, on finit par ne plus croire personne. On rejette l’eau du bain et son bébé, on se referme sur sa propre idée de l’histoire, mettant fin à toute discussion, débat ou échange d’idées contradictoires. Et quand on est perdu et qu’on ne sait plus qui est qui, le mieux est de se retourner vers la définition officielle et internationale du service amateur et amateur par satellite...F8BXI

1 commentaire:

  1. Intercommunication ? Expérimentation ?

    L'imaginaire agissait lorsque j'étais enfant. De nos jours, il me faut le véhiculer mais plus consciemment, volontairement ; le désir est affaire de longévité. Nostalgique de mon premier émetteur ? Non , les montages ont également évolués avec la technologie. Quoi de neuf de nos jours ? Toujours du fondamental et un peu moins d'intercommunication faisant preuve que la radio est un outils et pas un objet de proximité et d'échange. Le manque à être marque toutes les nations et tous les êtres. Les qsos ont été protocolisés depuis longtemps et le protocole est présent dans un qso JT65 par exemple. Navrant ?
    Non,l'information contenu dans le protocole est également celui que l'on retrouve dans le domaine spatial et entre deux machines. Situer une sonde, contrôler un instrument à distance, recevoir de l'info depuis un matériel de mesure embarqué ; l'information la plus utile pour une exploration dans toutes les directions possibles. Y aura-t-il un contact en phonie avec une mission spatiale vers Mars ? Peu probable et cela confirme l'intérêt et le sens de l'actuel. La radio est un objet en transition et il oblige la modification des rapports d'intériorité et d'extériorité. La radio , dans ses traits actuels, ne s'enferme aucunement. Son évolution est conforme mais parfois la nostalgie fait office de point pivot à une résistance qui fait appel au travail psychique de l'enfermement. Qu'est ce qui se dit en radio ou qui ne se dit pas plutôt ? Un petit rien qui malgré tout doit trouvé à se dire ... quelque part... dans un langage technique, une langue de partage, mais aussi dans une langue individuelle à définir pour de nombreux qsos classiques pleins de surprises de l'autre et pour l'autre. Parfois, reprendre contact avec quelqu'un ou aborder d'autre forme de club que celui de la radio est profitable. Ce que je ne trouve pas dans la radio, je l'invente ailleurs mais dans la tradition de la communication sans micro.

    Bien Cordialement

    Jean Pascal F1ACC

    F1ACC

    RépondreSupprimer

Merci d'indiquer dans votre commentaire votre indicatif radioamateur, swl, ou votre email