dimanche 23 décembre 2018

FT8: un MODE parfait dans un MONDE parfait


L'ami Alain F6ENO, a rédigé un article très intéressant basé sur une fiction qui demeure réaliste malheureusement,  à lire sans modération, merci à lui pour l'autorisation de publication.  


Cinq heures du matin. Encore une nuit courte comme de coutume ; je suis réveillé depuis pas mal de temps et je m’énerve à tourner en rond dans mon  lit. Le mieux, c’est d’aller faire un tour à la station.
Nous sommes en 2030 ; Le shack est dans la pénombre ; seuls les voyants et les cadrans bleutés des alimentations éclairent faiblement la pièce. Tout est sous tension comme d’habitude. Un doux ronronnement se fait entendre, celui des ventilateurs. Les trois écrans du PC sont en veille, mais dès que je m’approche, ils s’illuminent. L’ordinateur a ‘reniflé’ ma présence. J’ai une pensée émue pour tous les modèles qui l’ont précédé, depuis l’Apple II+. Que d’heures passées devant ces merveilles de technologie qui ont bouleversé nos vies !
Aujourd’hui, la «bête » de dernière génération tourne à 2THz, environ 1000 fois plus vite que mon bon vieux PC à processeur I7 qui faisait déjà des merveilles. Il doit sa rapidité phénoménale à sa technologie optique ; ses circuits fonctionnent à une vitesse proche de celle de la lumière car c’est cette lumière qui est utilisée dans les composants ‘élémentaires’ qui constituent le cœur du processeur XS2T...

Je consulte la page du log qui a été remplie durant la nuit ; la station  bien fonctionné, puisque près de 500 QSO ont été enregistrés depuis hier soir. Les indicatifs intéressants apparaissent en couleur fluo. Tiens, j’ai deux nouveaux DXCC ! Mon score a bien progressé depuis que j’ai cette nouvelle station ; l’Honor Roll est proche.
Du coup, je suis complètement réveillé et je me penche sur l’émetteur pour vérifier que rien ne cloche. Tout est parfait comme de coutume ; Il faut dire que ce YACOM 12500 n’a aucun défaut : performances optimales, fiabilité à toute épreuve, tous modes (même le NUM2, ce petit dernier qui permet des émissions de signaux générés en logique ‘floue’), rendement maximum (98%). A pleine puissance, il délivre 500W et n’en consomme que 510. Mais pour ménager un peu son PA, je l’ai fait suivre par un ampli. Le seul défaut de cette installation est son prix, mais quand on aime, on ne compte pas….
Pas grand chose à dire au sujet de l’amplificateur ; il délivre 5KW mais il date un peu.
Aujourd’hui, le trafic se fait essentiellement en mode GU9. Descendant du FT8, ce mode est sans conteste le plus performant, permettant des QSO à longue distance lorsque la propagation est nulle. Tout les radioamateurs encore actifs utilisent ce mode ; la plupart des autres modes ont disparu au fil des années ; quelque dinosaures ont bien tenté de faire survivre un peu la télégraphie, mais ils ont dû renoncer faute de combattants. Il faut bien reconnaitre l’avantage du GU9 qui, entièrement automatisé, permet de réaliser des contacts sans intervention humaine. Les machines sont en permanence « à l’écoute » des fréquences ; dès que les signaux d’une autre machine sont détectés, la liaison s’établie, l’échange des indicatifs et des reports est quasi instantané, le QSO est loggé en local etsur LOTX ,la QSL envoyée au correspondant via le nouveau réseau mondial ; et comme il est possible de faire théoriquement un QSO toutes les secondes, on peut considérer que ce mode est proche de la perfection.
Et puis, pas de risque de fausse manœuvre puisque c’est la machine qui décide de tout, pas de problème de langue puisqu’il n’y a rien à dire, pas d’apprentissage de procédures puisque la procédure est unique. Le « propriétaire » étant disponible, il peutse livrer à ses autres passions favorites, ou encore être à son travail. Que de progrès accomplis depuis le temps où il fallait manœuvrer son TX, rechercher les correspondants qui se faisaient de plus en plus rares, dialoguer avec eux, enregistrer ses QSO, rédiger des QSL, etc.
Les associations n’existent plus car elles sont devenues obsolètes. L’UFT a été dissoute car ses membres ont été attirés par ces magnifiques nouvelles techniques numériques, d’autres se sont carrément désintéressés d’une activité radio devenue sans intérêt. Quelques uns ont tenté de la maintenir à flot, mais seuls, ils n’ont rien pu faire ; pourquoi se battre pour des gens démotivés ? Pourquoi continuer à gérer des concours, des activités trafic, des diplômes pour une toute petite poignée de participants ?
Bon, je suis obligé de vous laisser car il y a deux hommes en blouse blanche qui viennent me chercher pour m’emmener faire une promenade parait-il.
73 à tous et bon trafic en GU9
AL1 ONE

3 commentaires:

  1. Salut AL1, salut Freddy ...

    Merci pour cette vision "Futuriste" de la fin tragique de cette passion oh combien pourtant chérie...
    Tel un visionnaire....
    Combien sont ceux qui l'ont été , pourtant discrédités,mais, qui au fil du temps, se sont malheureusement vu palper la réalité de leurs prophéties....qui aurait pu défier la véracité de leurs propos..? Aucun!!

    La course au dollars, aux trophées,a la renommée est telle, qu'il sera difficile d'être tenté par moins moins que cela !



    AL1, au fait ...
    Quel est ton numero de chambre?

    Que je puisse venir te faire la causette, sifflotant quelques notes de cette bonne vieille çé-double dans un goulot étranglé de Champagne local....

    73 Tony F8A...Ta...Santé

    RépondreSupprimer
  2. c'est malheureusement excellent .. j attends le yacom 13000 et je vous tiens au parfum ... 73's

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à tous

    Votre fiction, F6ENO, est un rendez vous possible pour la radio. Est il navrant ou signifiant ? Il me semble que, dans ce scénario, la question des limites est signifiée. Il ne s'agit pas d'aller au-delà des limites mais de les travailler ; en effet, dans nos paroles de tous les jours, nous signifions un rapport à notre environnement. Je ne suis pas de la génération des graphistes mais je pense être porteur de ce virus radio qui se déclinera encore dans l'avenir.

    Ce sont les questions orientées par la physique qui motivent mon intérêt de vivre et mon plaisir pour la radio. Le fait s'est affirmé depuis 20 ans et le meneur est sans aucun doute K1JT et son parcours particulier.Pour mon compte, je puis dire que Joe Taylor a proposé une rotation dans la façon d'être radioamateur : une direction. Je suis loin et à la fois proche du premier moment vécu devant un poste de radio.

    La finitude s'est posée dans ma vie et j'ai relancé ce petit rien tout en constatant que les faits techniques motivent et accompagnent le psychisme humain ; je veux dire par là que ce sont les outils du moment qui ouvrent, selon le désir de chacun, vers des réflexions qui étaient jadis rejetées car trop abstraites. L'abstraction c'est le rapport au devenir et il est vrai que le trafic radio change mais que, pour autant, pour celui qui le souhaite, le fait de la radio sera toujours et encore de s'émerveiller de ce que l'esprit explore. Les ondes sont fascinantes et la question est de savoir ce que le futur radioamateur décidera d'en faire et s'il aura encore du plaisir à le faire. Je ne vote pas blanc mais pour ceux qui auront ce virus radio de transporter un signal au plus loin, celui de notre civilisation.

    Bien Cordialement

    Jean Pascal F1ACC

    RépondreSupprimer

Tout commentaire non signé par un indicatif radioamateur, swl, ou votre email sera refusé. Merci